You are here

Une histoire peu ordinaire...

Une histoire peu ordinaire...

Un seul mot suffit à relier le Kursaal à sa ville côtière : Ostende. C’est un endroit mythique avec un passé passionnant qui remonte au XIXe siècle. Le leitmotiv du Kursaal est la détente : il y en a pour tous les sens avec de la musique, de la danse, de l’art, de bons repas, des divertissements, de l'amusement et… l’odeur et le calme de la mer.

Avant 1878

Avant 1878

Le bâtiment originel est né de l'initiative d'un marchand de charbon et du concessionnaire du casino situé sur la Wapenplein, Louis Vanden Abeele. Il a été dessiné par Hendrik Beyaert.

Le Kursaal était conçu comme une construction temporaire et facilement démontable, puisque Ostende était encore une ville fortifiée à l'époque et que la digue faisait partie du domaine militaire. Le bâtiment était principalement construit en bois. En son centre se trouvait la salle de concert et de bal, décorée de mosaïques. De part et d'autre d'une terrasse avancée couverte se tenaient six kiosques hexagonaux dans lesquels des concerts en plein air étaient organisés en journée. Tant l'intérieur que l'extérieur attestaient d'un fort caractère maure.

Devenu trop petit, le Kursaal a été transformé en 1858 ainsi qu'en 1865. La deuxième transformation concernait entre autres une nouvelle salle des fêtes et de concert d'environ 800 m² avec une verrière.

1878 - Nouveau bâtiment, nouvel emplacement

1878 - Nouveau bâtiment, nouvel emplacement

Le bourgmestre Van Iseghem fut à l'initiative de la construction d'un nouveau Kursaal. Ce dernier a été dessiné par Felix Laureys et Joseph-Jean Naert. L'extrémité ouest de la digue a été choisie comme nouvel emplacement, pour des raisons politiques principalement puisque les terrains voisins – qui appartenaient aux pouvoirs publics – prenaient ainsi de la valeur.

1940 - La démolition

1940 - La démolition

En 1940, le Kursaal est détruit par les occupants allemands. À la place, ils construisent en 1943 un bunker qui leur offre une vue hautement stratégique sur la mer.

1953 - Un Kursaal moderniste

1953 - Un Kursaal moderniste

La reconstruction du Kursaal a démarré après la guerre et l’Anversois Léon Stynen en fut l’architecte. Ses plans ont été choisis grâce aux grandes façades en verre courbes donnant sur la mer. Son idée était un volume rectangulaire avec une avancée en demi-cercle qui suit la courbe de la digue. Ce Kursaal était plus grand que le précédent.

Certaines techniques de construction utilisées étaient avant-gardistes pour l'époque. Le bâtiment se composait principalement d'une ossature en béton armé et la plupart des murs intérieurs et extérieurs n'étaient pas portants. De l'aluminium a été utilisé pour les châssis des fenêtres, ce qui mettait davantage en avant la grandeur de cette baie vitrée.

Pendant la construction, les plans originaux de 1945 ont été modifiés de nombreuses fois, ce qui exaspérait Léon Stynen.

Dès la phase de conception, ce dernier avait tenu compte de l'art qui allait venir décorer le Kursaal, avec des peintures murales et des statues d'artistes, notamment de Paul Delvaux.

En 1998, le Kursal d'Ostende a été reconnu comme monument protégé.

J'ai fait mon premier concert au Kursaal le 24 juillet 1969. Le directeur de l'époque avait offert à mon fils Anthony un poney qui venait de naître. Je l'ai appelé Tsoin Tsoin, en clin d'œil aux filles du bord de mer.

Salvatore Adamo

Saviez-vous que...

Saviez-vous que...

... le hit mondial 'Sexual Healing' de Marvin Gaye est un produit 100 % ostendais ? Il l’a composé dans son appartement à Ostende et un clip vidéo a été tourné au Kursaal d’Ostende. Le chanteur a d’ailleurs obtenu un Grammy pour ce tube en 1983.